le 18 mai 2019 : visite du jardin de Cécile et Dominique à Foix

" Le 18 mai entre 2 petites averses , Dominique et Cécile nous ont ouvert leur propriété du " Trésorier" .

C'est dans ce cadre champêtre et ravissant chargé d'histoire et porteur de projets qu' un groupe de 20 d'entre nous a pu découvrir les différentes facettes du lieu ( vergers, chemins ombragés , très vieux arbres , charmants jardins ....et vieux murs abritant vignes , rosiers et nouvelles plantations livrés aux babines des chevreuils. Plusieurs nouveaux adhérents ont suivi la visite et ont pu partager les échanges de plantes ..."

le 16 mars 2019 : initiation à la taille

Michel Pierre nous a accueilli dans sa pépinière "les Charmes d'Aunac" à Audinac les Bains

Stage taille 16 mars

Ce 16 mars, nous avons participé à un cours de Taille, donné par Michel Mangin, aux Charmes d'Aunac, dans sa pépinière.

La saison étant avancée, nous n'avons pu que pratiquer sur un petit nombre de plants.

En revanche, il nous a délivrés un grand nombre de conseils.

J'ai noté quelques infos que je vous délivre ici, un peu plus ordonnées.

 

Les outils :

Il utilise une marque de sécateurs japonais, avec des lames en carbone : la marque ARS, il utilise des  cisailles de  précision, avec des lames très longues et fines, une scie japonaise ainsi qu'un couteau pour la vigne.

Les périodes de Taille :

Il existe en gros 2 « saisons » propices à la taille : en début d'hiver, vers novembre, décembre, et entre le 15 juillet et le 15 août.

Ensuite il y a un moment où il ne faut surtout pas tailler, c'est entre le 15 août et le 15 septembre, C'est l' aoûtement.  Les arbres et arbustes  vont créer le bois dur de l'année. Tous les arbres ont leur réserves en bout de branches pour lignifier. Il ne faut pas tailler, SAUF si l'on veut faire mourir la plante ( des ronces, des frênes, des acacias... )

 

Quelques exceptions  quant aux périodes de taille :

Les rosiers  en mars.
La vigne  fin mars , pas plus tard, car elle pleurerait ( donc serait en souffrance ).
Le Kiwi ,après la récolte et la 1ere gelée.
Les Noyer , cerisiers  et figuiers  que entre 15 juillet et 15 août ( car cela évite les rejets au sol).

Tailler en marsMillepertuis.
Le pêcher, après la tombée des fruits donc tailler fin septembre, octobre.
Si on veut éliminer frênes, acacias et autre ronces, les tailler au ras entre 15 août et 15 sept. Cela va les affaiblir.


Les types de taille :

La taille fruitière :

Lorsque l'on plante un arbre fruitier, on le taille pour lui donner une forme à la plantation, puis à 3 ans et à 5 ans. Ensuite, on ne fait qu'ajuster les tailles, limitées.

On peut limiter l'alternance , c'est à dire quand une année on a une forte récolte, et quand on a une petite récolte l'année suivante. Mais cela réduit de 1/2 sa vie. Ainsi un poirier peut vivre 120 ans, s'il est taillé il ne dépassera pas 60 ans. Il faut plutôt que tailler, trier les fruits et n'en laisser que 1 à 2 par branches, ils seront plus gros.
Si l'on doit tailler les pêchers ou  les cerisiers pour ôter bois mort, il ne faut le faire  que pendant l'été .

En Ariège, les Amandiers et  les abricotiers ne sont pas dans la bonne région ( ils souffrent et font du bois mort) donc il faut tailler tous les ans le bois mort. Quand le chancre leur fait éclater les troncs, ils sont fichus et on peut les les couper

Une taille naturelle :

Une branche qui  penche, va finir par s'épuiser. Les autres qui sont au dessus vont grossir et elles mêmes devenir maîtresses, donc on la coupe au ras.  Cela permettra de produire un bourrelet cicatriciel qui couvrira la plaie.

Lorsque l'on a 2 bourgeons en bout de branches, il faut défaire les doubles et choisir l'un des 2 bourgeons qui dirigera la branche.

Les arbustes à fleurs, et décoratifs au jardin :

Si l'on a une haie fleurie, il faut la rabattre a la fin de la floraison, entre avril et mai.

LE Forthysia, il faut le tailler dès la base, après floraison . S'il est trop vieux, rabattre toute la plante.

LA Charmille, parla taille, est traumatisée.  Donc on a perturbé le cycle naturel, quand on a commencé il faut le faire tous les ans.
 Pour les arbustes en boule (lavande, cyste, spirée, Juniperus Genevrier ,potentille , Abelia., Choisya..) Tailler en plaçant l'outil parallèlement au buisson et pas perpendiculaires à la plante. Cela permet de donner de la lumière dedans en rentrant dans la touffe. Vous coupez ainsi des petites branches, tout le long du tronc, vous l'aérez.
LE Nandina, tailler les vielles branches qui n'ont pas de feuilles à sa base, le plus au ras du sol
LE Buis tailler sur l extérieur
Le Romarin tailler bois mort n'importe qd.



Sur les pins.. enlever le bois mort dedans

Cornouiller sortie d'hiver

Taille niwaki  : on taille les racines comme les tiges pour mettre en adéquation feuillage et racines.

Lavande. Réunir le bouquet et couper le haut un peu puis tailler en plongeant dans la touffe. Et pas vite

Glycine. Garder le dernier bourgeon apical et couper toutes les branches avant a 2/3 yeux. Puis les année après garder 2 a 3 a chaque petits toupets. Au bout de 4 a 5 ans  changer le bourgeon apical pour le renouveler et aussi renouveler les bourgeons sur les toupets pour garder une branche qui pousse. Ce qui  limite la pousse

 

Comment tailler ?
Il n'est pas nécessaire de désinfecter entre chaque plante que l'on taille. Par contre, il faut nettoyer tous les jours ses outils, afin de garder la lame propre et affûtée.

Quand on taille, le coté tranchant du sécateur doit etre sur ce qui reste, le « marteau » sur ce qui part. Quand on taille, il faut commencer par étudier le port de l'arbre. Puis on part du bas, on remonte et de branche en branche en suivant son cours, on taille ce qui pousse vers le sol, et les branches en surnombre.
M. Mangin est contre l'utilisation du goudron de Norvège, ou l'argile sur les plaies de coupes, car cela enferme l'humidité. Il trouve plus sain de laisser sécher la plaie.De même, les outils électriques, il ne les aime pas trop car cela  déchiquette.

 

Infos diverses qu'il nous a dites ce jour là :

Le lichen ne gène pas lorsqu'il est présent sur les troncs, cela veut dire que il y a assez d’oxygène dans l'air.

Sur les platanes les tigres et l'anthracnose se développent car on taille beaucoup les arbres, qui souffrent. Il ne faut pas les tailler, ou très peu.
Quand on a des rejetons au pied d'un arbre, surtout les figuiers et des fruitiers, avec un louchet (pelle affûtée), on coupe au plus près du tronc les rejets, et on ne taille pas l'arbre pendant 2 ans ensuite, afin qu'il se régénère.



l'assemblée générale du 5 janvier 2019

Atelier décorations de Noël

Le 15 décembre 2018, une quinzaine de jardiniers s'est réunie

pour créer de superbes décorations pour fêter Noël

Atelier bouturage

 

ATELIER BOUTURE du 29 Septembre 2018

 

Depuis 2 ans, Septembre est devenu pour l'association le mois du bouturage,

C'est l'activité incontournable si on veut offrir aux échanges de la « fête des plantes »
une vaste diversité de plantes originales et bien entendu, enracinées,

 

C'est ainsi, que par ce bel après-midi d'automne, Marie-jo et Bernard voient débouler chez eux, une quinzaine d'adhérents enfouis sous des brassées de végétaux de toutes espèces dont ils avaient opéré la razzia le matin même,

 

On ne commencera pas avant le traditionnel tour du jardin de nos hôtes, admirant le potager de Bernard

voué à la « Permaculture » avec une incidence toute spectaculaire sur la moutarde blanche ;

les massifs d'arbustes et de fleurs du reste du jardin étant le domaine de Marie-jo,

 

     LA BOUTURE

 

Rappelons qu'une bouture est un fragment de végétal que l'on met en condition de former racines et bougeons pour devenir une plante identique au pied-mère,

Nous passerons sur les diverses sortes de bouturage : feuilles, racines etc,,,

Et les époques : Printemps à bois tendre, Hiver : à bois dur

L'atelier qui nous rassemble aujourd'hui est consacré aux boutures : SEMI-LIGNEUSES ou SEMI-AOUTEES,

prélevées en fin d'été ou début d''automne,

  • ⁃  Plus tôt, elles sont trop tendres et c'est galère de

    leur éviter de se dessécher,

  • ⁃  Plus tard, elles ont tendance à émettre moins de racines,

C'est donc, tous animés d'une profonde motivation pour ce clonage organisé, que nous nous installons autour d'une table ; on sent bien que dès le début , cela ne se fera pas sans cette joyeuse exubérance dont nous sommes coutumiers,

L'association a mis à notre disposition, terreau, hormone de bouturage, feutres indélébiles, pots, sécateurs bien aiguisés , chacun de nous a amené sa matière première :

  • ⁃  Des rameaux de caduques ( hydrangéas, weigélias, seringas, figuiers cassissiers etc,,,)

  • ⁃  Des persistants (toutes sortes de fusains japonNais,à grandes et petites feuilles, panachés de jaune de blanc,,, céanothes,viburnums,cotonéasters, lonicéra nitida dorés, mahonias à feuilles laciniées et un essai de cryptoméria japnica et j'en oublie sûrement )

  •  

    Tout commence par l'obtention d'un substrat poreux censé favoriser le développement racinaire ; un mélange de terreau, de sable grossier et de terre de jardin qui va remplir les pots,

    Les boutures sont en général presque toujours des extrémités de rameaux d'une dizaine de Cm prélevées sur des branches saines et vigoureuses ; à savoir, qu'on ne prend jamais de boutures sur une tige terminée par une inflorescence même fanée,

  •  

    ON PARE LA BOUTURE

    C'est le geste essentiel qui consiste à opérer une coupe très nette en biais (sécateur bien aiguisé ou cutter)sous un œil ou une feuille qui porte un bourgeon à son aisselle,

    On débarrasse les tiges de leur feuilles en n'en conservant qu'une ou deux à l'extrémité ; à ce stade là, il est temps de les plonger dans leur bain d'hormone ;

    On pique les boutures d'une même espèce en ayant soin de les espacer de 3 ou 4 cm en tout sens et de bien identifier le pot, au feutre indélébile,

 

On essaye de trouver un emplacement ombragé mais assez lumineux en n'oubliant pas d'arroser,

Les premiers jours, on peut les couvrir d'un voile de forçage, histoire de leur offrir une atmosphère humide en laissant une certaine aération,

Les jours suivant et pendant plus d'un mois, arrosez si le temps est sec,

Surveillez les boutures, enlevez celles qui commencent à pourrir ; certaines démarrent presque tout de suite, d'autres restent immuables ; pas de panique, on n'oublie pas de mettre les pots à l'abri pour l'hiver, 

une belle journée dans l'Aude ...

" Une belle journée de soleil dans le ciel, dans les coeurs et dans les verres....Préparée par Marie Antoinette et Lyonel, nous étions 14

ce jour-là pour écouter notre hôte vigneron  à Arzens ( Aude ).

Les informations très techniques sur la région de La  Malpère , son vignoble , sa culture et ses productions ont séduit tout autant que les dégustations qui en ont résulté.

Une belle journée cloturée par la découverte du village de Fangeaux et de son histoire ..

que beaucoup découvraient pour la première fois " 

à Prayols, un jardin qui vit sans arrosage

Monique a du s'absenter longtemps de sa maison et en son absence il a fait chaud, chaud !!

malgré cela, à son retour elle a pu constater que de nombreuses plantes n'avaient pas souffert ...

Elle les a répertoriées et samedi dernier, elle nous a montrés les "résistantes" ....

la roseraie et le jardin de Talos, le 2 juin

 

la roseraie et le jardin de Talos, le 2 juin 

Une douzaine de courageux ont bravé la pluie et n'ont pas été déçus ! que de beaux rosiers anciens !!!

 

 

 

le voyage en Espagne en mai 2018

 

Ce sont 25 membres de notre association qui se sont retrouvés pour aller découvrir de très beaux jardins en Espagne 

Cap Roig à Callella de Palafrugell

Santa Clotilde à Lloret de mar

Marimurtra à Blanes

ils en ont profité pour visiter le château de Gala, muse de Dali,  à Pubol

l'atelier "vannerie" en mars 2018

Atelier vannerie du 18 mars 2018

 

Nous nous sommes retrouvées 8 dames à l'école de Saint-Pierre du Dessus, dans la salle de classe chauffée et gracieusement mise à disposition de Graines de Jardiniers par la commune ! Séverine, notre animatrice, a déballé les bottes de tiges d'osier, de couleur et de grosseur différentes, prêtes à l'emploi, ses outils, quelques objets tressés : au programme, une hotte à suspendre.

Quelques explications et conseils plus tard, nous voici à l'ouvrage...

Aide et entraide, re-démonstration et ré-explications, bien coachées nous avons toutes réussi à terminer « notre » objet  à la fin de l’après-midi ! Pas forcément celui que l'on avait imaginé, les éléments résistent... et il faut de la force dans les doigts !

Nous remercions Séverine pour ses compétences pédagogiques et sa patience !

 

Coordonnées de Séverine Nicod : La Bastide de Serou, sevtresses@gmail.com, tel. 06 47 64 27 59

 

Vous qui avez de l'osier au fond de votre jardin 

 

« Les brins d'osier sont les pousses droites et vigoureuses (les rejets) émises par un saule taillé un an auparavant. Rabattu chaque année au ras du tronc, l'arbre prend une forme caractéristique "en têtard". Les brins sont utilisés pour tresser des palissades vivantes ou en vannerie, pour confectionner du mobilier, des plessis et même des cloches de jardin. La récolte des longs rameaux flexibles s'effectue pendant l'arrêt hivernal de la végétation, lorsqu'il n'y a plus de feuilles, et avant la montée de la sève (l'apparition des pousses nouvelles).  Elle se prolonge jusqu'à fin mars. Ensuite, il faut trier l'osier par taille puis le faire sécher au soleil une journée et enfin le conserver en bottes (hors gel et à l'abri de la lumière). »            Piqué sur la toile...

 

Attention, les objets tressées avec de l'osier frais  restent éphémères, car en séchant, ils vont se déformer en se rétractant! Sinon, les laisser sécher 6 mois, … puis, selon les besoins, les tremper dans une bassine une dizaine de jours, selon le diamètre !

 

… et pour plus de renseignements : allez sur internet !

l'atelier "décorations de noël" en décembre

Ce sont 14 élèves très attentifs qui se sont retrouvés pour partager un moment bien convivial !!! 

Sous la houlette de France, notre fabuleuse animatrice "déco" , ils ont confectionné de magnifiques couronnes de bienvenue , qui bientôt orneront leurs portes d'entrée !! et une décoration de table de fêtes ...

 

à Mazères, visite d'un jardin de succulentes

visite d'un jardin à Brassac et présentation du site internet de "Graines de Jardiniers"

la randonnée des jardins en Barguillère  juillet 2017

voyage dans le Quercy en juin 2017 ; pépiniere les senteurs du Quercy à Escamps

jardins remarquables " les jardins du Quercy" à Verfeil-sur-seyeet les Martels à Giroussens

le chateau de Cas

rencontre du 11 juin 2017 chez Sylvie et Michel Ormières

rencontre du 27 mai à Tarascon chez Daniel Mercier et à  Banat chez Roselyne Mascaro

la fête des plantes en 2017

la préparation de la fête des plantes chez Mireille

l'assemblée générale 2017

atelier boutures 2016

visite d'un arboretum en 2016

l'AG en 2016

Kokopelli et confitures..

juin 2015 : les jardins méditerranéens

atelier décoration chez France en 2015

formation bambous en 2015

réunion chez Guy en 2012

apprentissage de la taille  octobre 2012

le jardin de Guy en 2011

le voyage des adhérents en 2011

l'AG en 2007

visite d'un jardin en 2007

visite de plusieurs jardins en 2006