Les succulentes

On met souvent dans le même panier, les cactus et les plantes succulentes. Ces deux familles présentent en effet beaucoup de points communs : leur corps, leurs tissus charnus et plus épais que ceux des autres plantes, leur résistance à de très fortes chaleurs et à une sécheresse, plus ou moins importante.

 

1 - Les succulentes regroupent des plantes appartenant à différentes espèces. Le mot «

succulente » vient du latin succulentus qui signifie « rempli de suc ». Il ne s'agit pas d'une famille botanique, mais de plantes qui ont des caractéristiques communes. Elles peuvent accumuler de l'eau dans leurs tiges, feuilles et racines. Leur morphologie, quant à elle, est un peu particulière par leurs feuilles :

•d'assez petite dimension ;

•dont la peau est épaisse ;

•et recouvertes d'une couche épaisse de cire ou de poils.

Les caractéristiques de cet épiderme jouent un rôle de barrière qui empêche la transpiration et l'évaporation. Le stockage de l'eau est donc renforcé donc la résistance à la sécheresse.

Comme les plantes méditerranéennes qui ont des feuilles « dures » ou « cirées » comme le laurier sauce, ou qui dégagent un fort parfum, afin de résister à l'évaporation.

 

2 - Particularités des cactus

Les cactus font partie des plantes succulentes. Ils ont également un gros pouvoir de stockage de l'eau et peuvent résister à la fois à des températures très élevées et à un fort ensoleillement. Mais si tous les cactus sont des succulentes, toutes les succulentes ne sont pas des cactus ! Aie aie aie, cela se complique

•En principe, le cactus a des épines et les autres succulentes n'en ont pas. Le plus souvent, cette règle est la meilleure façon de distinguer les deux.

•Les cactus possèdent des aréoles, ces minuscules protubérances d'où partent les épines, (touffes de petits aiguillons très fins).

•Enfin, et contrairement aux succulentes, les cactus appartiennent tous à la même famille, celle des Cactaceae.

En bref et globalement : les cactus sont des succulentes qui piquent.

Attention : il y a des exceptions ! Comme rien n'est jamais simple, il existe des cactus qui ne piquent pas (comme les cactus de

Noël) et des plantes succulentes

qui sont pourvues d'épines (c'est le

cas de certaines catégories d'euphorbes par exemple).

Donc, après ces préliminaires botaniques, pourquoi avoir choisi de se planter des plantes potentiellement agressives ?

Nous sommes partis en voyage aux Canaries, et là, nous avons visité le jardin de cactus de César Manrique, sur l’île de Lanzarote. Nous avons été éblouis par les variétés de cactus et plantes grasses qu'il proposait.

Nous avons acheté là, notre premier lot de succulentes, ramenées en avion, dans la valise ( voyez elles sont résistantes !! ), et nous avons planté notre collection.

L'avantage de ces plantes, elles nécessitent peu d'arrosage, voire pas du tout, en dehors de la pluie naturelle. Elles poussent dans peu de substrat, et elles ont des fleurs magnifiques.

Il ne faut pas les tailler, ni ramasser les feuilles. Des plantes rêvées pour feignants !!!

Même si nous avons un climat plus froid qu'aux Canaries !! On peut les acclimater, en pleine terre, avec un paillage et un voile d’hivernage.

Nous n'avons sur notre terrasse en béton, que 20 cm, au maximum, de substrat. Nous avons mélangé du sable, pris au bord de la rivière, avec du terreau et un peu de terre de jardin ( 1/3 de chaque ). Puis planté les petits bébés, et surtout, tout « paillé » de pouzzolane. Cela évite que l'humidité au pied.

L'hiver nous plaçons une structure en bois, recouverte de voile d'hivernage. Ainsi elles résistent au gel.

Évidement, le tout est exposé plein sud, contre un mur qui renvoie la chaleur accumulée dans la journée. Malgré tout, nous avons, des aloès saponaria ( ceux que nous avons donné lors de la réunion ) dans un autre endroit du jardin, pas protégés hormis par le paillage que

nous étalons partout, et qui résistent bien. Des feuilles gèlent parfois, on les coupe et ils repartent.

La plupart des plantes grasses se multiplient facilement. Prenez une feuille, laissez-la sécher et cicatriser à l'air 2 ou 3 jours. Puis posez-la sur un substrat moitié terreau, moitié sable. Laissez faire. Les racines vont sortir au bout d'une 15 de jours, et s'enfoncer dans le sol. Puis les nouvelles feuilles pousseront. Quand la plantule est assez grandes, plantez la en pot, et roule ma poule....

Quelques succulentes faciles : Les joubarbes

Autrefois, on trouvait le plus souvent la joubarbe (Sempervivum) au sommet des toits de chaume, car elle était censée protéger de la foudre. Elle se rencontrait aussi dans les jardins de campagne, plantée dans des auges transformées en

jardinières. Aujourd'hui, le faîte des toits pentus n'est plus couvert de plantes, mais les nouveaux toits végétalisés emploient à leur tour certaines espèces de joubarbes ( prochain essai dans notre nouvelle maison... à voir) pour leur grande rusticité et leur résistance à la sécheresse.

Elles sont donc toujours d'actualité, et restent appréciées des jardiniers aimant la rocaille. Leur aspect de rosettes couvre-sols permet en effet de garnir ces dernières facilement. Les

joubarbes intéressent aussi les collectionneurs de plantes succulentes, grâce à leur grand nombre d'espèces.

La joubarbe pousse donc en rosettes de feuilles succulentes, hautes de 5 à 15 cm environ mais qui donnent naissance à des tiges florales pouvant atteindre 20 cm de haut. Après quoi, la rosette qui a fleurit, meurt après avoir émis un ou plusieurs rejets périphériques.

Les feuilles persistantes sont charnues, c'est leur caractère succulent et coriace qui leur permet d'être résistantes à la sécheresse. Elles montrent plusieurs tonalités de vert, très vif ou foncé, grisâtre ou velu, elles peuvent aussi être pourprées. Leur surface est lisse ou duveteuse, elles sont parfois couvertes de fils très fins semblables aux fils d'araignée, ou de poils glanduleux.

Les fleurs sont en majorité roses, rouges ou pourprées, et jaunes chez quelques espèces comme Sempervivum ciliosum. Ces fleurs apparaissent sur des tiges épaisses dressées qui dépassent en hauteur celle des rosettes. La floraison indique que des rejets sont en cours de croissance. Donc, quand de nombreuses fleurs apparaissent, la plante s'étale beaucoup.

Toutes très résistantes et rustiques, les joubarbes offrent un aspect décoratif certain, et multiplient cet intérêt par la diversité des formes de feuilles et de leurs coloris.

La culture des joubarbes

En rocaille, en muret ou en pot, la joubarbe a besoin de lumière directe. Exposez-la en plein soleil.

Le bon drainage du milieu dans lequel elle pousse est l'autre critère le plus important. Elle accepte les terrains pierreux, pousse en sol neutre, mais également en sol à tendance acide ou alcalin si cette tendance n'est pas trop forte.

Elle résiste au vent de par sa faible hauteur et son étalement, et à la sécheresse. C'est ce qui permet de l'utiliser également sur les toits.

Les plantations de printemps et de début d'automne sont celles qui réussissent le mieux. N'attendez pas que les températures baissent de trop en automne, afin que les plantes s'installent avant l'hiver.

 

La joubarbe (Sempervivum) vit dans très peu de terre, et n'a pas besoin d'engrais. Elle se contente de la poussière de terre amenée par le vent quand elle s'établit sur un toit ou dans un mur de pierres sèches. Facilitez-lui la tâche quand même en ajoutant à chaque fois un peu de terreau.

Les joubarbes s'achètent en petits godets que l'on peut facilement dépoter et insérer dans les endroits prévus. On peut aussi facilement les diviser en retirant 2 ou 3 rosettes à échanger entre nous.

 

L'aloes saponaria

L'aloès se caractérise par son feuillage en rosette allongé et épais, propre aux succulentes. Sa floraison aux couleurs vives rappelle ses origines africaines. Facile à cultiver, il trouve sa place au soleil dans nos intérieurs

et nos jardins. Il résiste jusqu'à -6° sans protection.

C'est une plante dite succulente ou grasse. L'aloès fleurit à la fin de l'hiver ou au début du printemps. Sa croissance est souvent rapide et sa taille très variée (de 0,10 à 3 m et plus de hauteur), selon les espèces.

Il se multiplie vite, en lançant des racines à la « découverte »du terrain alentour. Si cela lui est favorable, de nouveaux pieds

sortent de terre. Un pied nous a donné plus de 14 bébé en 2 ans.

La fleur, tubulaire, orange pour notre variété est très frange, 50 à 60 cm, et dure près d'un mois. Il fait 3 hampes florales par an dès la 2ème année.

De sa pulpe translucide,( que l'on obtient en pelant les feuilles), vous pouvez faire des soins pour la peau, la constipation, les brûlures.... internet regorge de recettes.

Le Kalanchoé

Le kalanchoé du nom latin kalanchoe appartient à la famille des Crassulacées. La plante est originaire de Madagascar.

C’est une plante grasse, vivace, très répandue chez les fleuristes. Elle présente des ports et des feuillages très variés. Les différentes espèces ont des feuilles persistantes et charnues, mesurent entre 15 cm et plus de 1m. Toutes ne fleurissent pas. Certaines produisent de jolies fleurs colorées en hiver, d’autres au printemps ou encore à tout moment de l’année.

Le kalanchoé est facile à cultiver, demande peu d’entretien et supporte bien la sécheresse. Il peut même être exposé au soleil. La majorité des kalanchoés est non rustique. Celui que nous possédons se multiplie facilement ( par simple contact, les petits plantules situés sur les feuilles, tombent et reproduisent un autre pied). Il résiste en extérieur à 0° s'il est petit. Les plus gros pied sont à protéger.

 

Je ne sais pas trop laquelle des 2 variétés nous avons. Donc je vous mets le descriptif des 2. Kalanchoe delagoensis ( je pense celui-ci, de par sa taille adulte )

•Feuilles et fleurs : Feuilles en cylindre, marron avec des points noirs. Fleurs en clochettes, rose ou orange.

•Dimensions : Peut atteindre 1 m de hauteur. Nécessite d’être tuteurée pour éviter que sa tige ne se couche.

•Qualités : Originaire de Madagascar. Cette espèce se resème toute seule. Espèce rustique, qui peut être utilisée en rocaille et en intérieur.

Kalanchoé plante chandelier (Kalanchoe tubiflora)

•Feuilles et fleurs : Feuilles très étroites, vert avec des zébrures brunes. La

variété 'Lucky Bells' a des feuilles crénelées. Fleurs tubulaires de couleur orange. •Dimensions : Peut atteindre 25 cm de hauteur.

•Qualités : Originaire de Madagascar. Port dressé.

Sur ce, bonnes plantations. Essayez ces plantes, vous serez surpris par leur résistance, leur floraison et la simplicité de leur culture.

bon jardinage.

Caroline

Graines de Jardiniers