Les nichoirs à insectes

Les insectes son indispensable à la biodiversité, et à l’équilibre au jardin. Il est possible de juguler un développement de pucerons si on a suffisamment de chrysopes, de coccinelles, ou perce-oreilles. Mais encore faut-il leur fournir un logement. Les insectes non plus n’aiment pas être SDF !! Nos jardins sont trop propres. Plus de tas de branches, de feuilles, d’arbres morts.. alors il nous faut recréer un milieu propice.

Voici quelques informations sur les insectes puis la photo du modèle que nous avons construit ainsi que le plan.ager des loges douillettes. Dans chacune, elle pond un œuf et dépose du pollen pour nourrir la larve.Ces "dégâts" ne sont pas terribles, par rapport à l'aide qu'elle fournit en mangeant les parasites.

L’osmie s’installe directement dans une tige creuse et en bouche les orifices avec de la terre. C’est elle qui bouche ainsi les trous d’évacuation des eaux situés en bas des fenêtres. Si vous lui offrez des tiges creuses, elle épargnera vos fenêtres et vous profiterez des ses talents de pollinisatrice.

Les matériaux

Récoltez en ce moment des rameaux creux et à moelle. Profitez des opérations hivernales de taille des arbustes pour récolter les rameaux appropriés aux insectes.

Rameaux à moelle : ronce, rosier, buddleia, deutzia, sureau, framboisier, soleil vivace, hortensia… Coupez chaque rameau à moelle en tnichoir à piedsronçons bien droits de 20 à 30 cm de longueur. Liez une quinzaine de tiges à moelle d’égale longueur mais de diamètres différents en formant un joli fagot. Gardez les à l’abri de la pluie dans l’attente de leur mise en place au jardin, ou placez-les dans notre nichoir.

Rameaux creux : bambou, canne de Provence, tiges de berce, de carotte sauvage, de fenouil, céleri vivace, forsythia… Coupez chaque rameau creux en tronçons de 15 à 20 cm de longueur. Bouchez l’une des extrémités avec de la boue. Assemblez une quinzaine de tiges de diamètres différents.

Les bûches percées : En complément des tiges creuses, les abeilles solitaires s’installent volontiers dans les trous percés dans le bois mort par des insectes xylophages. Vous pouvez très facilement reproduire ce système naturel. Choisissez une buche de bois dur (chêne, hêtre, pommier, charme…) de 15 à 20 cm d’épaisseur. Percez-y une série de trous de 2 à 8 mm de diamètre et de 10 cm de profondeur. Suspendez la buche verticalement comme pour les tiges creuses, au beau milieu du jardin, tournée vers le sud. 

L’installation du nichoir

Il faut placer le nichoir dans un endroit ensoleillé, situé entre 50 cm et 2 m de hauteur, orienté vers le sens opposé aux vents et pluies dominantes. Le rebord d’une fenêtre ou d’un abri de jardin convient très bien. Vous pouvez aussi placer le nichoir au milieu du jardin, bien orienté.  Les abeilles et les guêpes solitaires s’y installeront courant avril, début mai dernier délais, jusqu’à fin mai en zone montagneuse.au printemps

Surveiller l’installation des insectes est un vrai plaisir. Leur va et vient s’arrête vers la fin du mois de mai ou en juin selon les régions. Puis, les reines meurent. Seules survivent les larves présentes dans les tiges occupées. N’y touchez surtout pas et laissez les en place jusqu’au printemps suivant, pour permettre aux jeunes adultes d’en sortir pour se reproduire et mettre au monde une nouvelle génération. Pour placer le nichoir, comme sur la photo, fixez lui latéralement des pièces de bois enfoncées dans des supports métalliques ( afin que cela ne pourrisse pas )