Le jardinage sans sol

Mais pas hors sol!

 

   Colette, en raison de ses problèmes de dos, a cherché une méthode pour jardiner et cultiver en s’épargnant le labourage, binage, désherbage

( avec quelques échecs cet été, mais bon…). En revanche elle a pu se « pencher » ( façon de parler bien sur !) sur des méthodes proposées sur internet, je vous livre ici le travail qu’elle avait préparé. D’ailleurs si les futurs hôtes me préparent ainsi le texte, je vais gagner du temps !:

jardins sans sol
«Suite à des problèmes de dos, de genoux… je me suis intéressée à ce type de culture.

Les revues et DVD de Dominique Soltner nous ont incités et initiés à cette pratique de paillage permanent hiver comme été.  Cet ingénieur est à l'origine du paillage des haies ; en 1976 avec le film plastique, depuis 1985, avec des paillages biodégradables.

Autre constat, le sol des sous bois n'est pas travaillé et fournit pourtant une très bonne terre qui nourrit les racines profondes des arbres.

Les fichiers proposés, en bas de page de ce site "Jardiner sans travailler le sol et sans produits, c'est possible ou pas ?" sont très intéressants. »


La méthode qu’applique Colette depuis 2 ans :


«La meilleure période pour commencer est l'automne, les vers de terre auront ainsi tout l'hiver pour travailler le sol. Il suffit de couvrir le sol en permanence (on ne devrait jamais voir la terre) :

Placez de la paille (si la surface est grande, déroulez un rouleau de paille), feuilles mortes, BRF, cartons, tontes, écorces de fèves de cacao… N’utilisez pas les écorces de pin très pauvres et acidifiantes. Ceci convient parfaitement à tout ce qui se plante et se repique.

Le compost de déchets verts… Conseillé aux semis. On sème directement sur le compost.

La faune du sol : insectes, vers va être stimulée. Les mauvaises herbes seront en grande partie étouffées. (Hors, les années pluvieuses, pfffffffffff !!! ). Et ce fut le cas cette année !


Colette commence par couper ras toute la végétation au sol, en laissant l’herbe sur place. Elle se décomposera et nourrira encore davantage les cultures. Puis elle épand 10 cm au moins de compost. La déchèterie de Varilhes le vend à 10 € la tonne, par camion de 8 tonnes.

Le système d’arrosage le plus efficace est par tuyaux en goutte à goute. Si on asperge, cela fit lever les mauvaises herbes. Vous l’avez vu, cette année juillet nous a « aspergé » et cela a poussé !


«Economie importante de l'eau car l'évaporation sera limitée et la production d'humus favorisée.

Economie de produits chimiques, les cultures vont se nourrir de la décomposition régulière du paillage.

Economie d'engins agricoles (hors grelinette et broyeur). Il faut protéger les éléments fertilisants du sol qui se trouvent en surface. Le bêchage fait remonter en surface la terre stérile, les graines de plantes sauvages. Par contre la grelinette est intéressante car elle ameublit le sol sans le retourner.

Ne pas mélanger ces paillages à la terre, les laisser en surface.

Des armatures en fer en béton, à la largeur de la parcelle, sont utiles pour soutenir les filets qui protègent des  oiseaux ou les voiles de croissance.

Nous avons commencé à recouvrir les parcelles au printemps 2011, on essaie en permanence de trouver le meilleur emplacement au jardin :

-dans ce type de jardin, la taupe serait une amie si ses galeries ne favorisaient la venue de rats

taupiers. (Solution le tourteau de ricin dans les trous),

-le BRF a diminué considérablement les doryphores dans les pommes de terre, (2010 avait vu la production entièrement dévorée),

-les oignons, poireaux, carottes sont très réussis dans les carrés recouverts de compost de

déchets verts.

Dernières découvertes :

-aménager des sentiers entre les parcelles pour ne plus avoir à marcher dessus, piétiner les semis et ne pas abîmer les "cabanes" des vers de terre,

-protéger les choux avec un voilage pour limiter les insectes, autre avantage protégés du mauvais temps ils vont grossir plus vite,

-un point d'eau pour attirer les batraciens,

-les années pluvieuses c'est dur à gérer : invasion de chiendents, prêles, liserons, ronces.

-L'utilisation des quotidiens, type Dépêche, recouverts de tonte, est un super paillage pour les

fleurs. A vous de choisir votre magazine !