Avant de commencer cette nouvelle rubrique, voici une petite histoire ,

de celles que l'on raconte aux enfants, mais qui fait réfléchir sur nos moyens,

réels ou pas, d'agir pour préserver notre chère planète.

 

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "

Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part." »

 

 

février , mars , le PNR des Pyrénées Ariégeoise nous rappelle la loi Labbé...


mars, fabriquer une mangeoire pour les oiseaux

à faire avec les enfants pendant les vacances

février, suite de l'hôtel à insectes

 

Maintenant que vous l'avez compris, au lieu d'un banal HLM Hôtel à insectes, nous allons faire des hôtels particuliers : un insecte, un hôtel.

Les abeilles solitaires, contribuent à pollinniser nos jardins. Elles ne constituent pas de colonies comme les abeilles à miel, elles vivent, comme leur nom l'indique, en solitaire. C'est une abeille sympa, qui ne pique pas. Elle se contente de faire quelques trous sur les bords de nos feuille pour faire un nid douillet à leur progéniture !

Cette abeille maçonne fait son apparition en mars-avril sur les premiers pissenlits. Velue noire et rousse, elle vole dès le début du printemps à la recherche de petits trous pour y installer ses œufs.

Sitôt un emplacement trouvé, comme un trou d'aération d'une fenêtre, elle fait des allers et retours sur le sol pour y ramasser de la terre pour fabriquer un ciment pour constituer les différents compartiments dans lesquels elle installe ses œufs et du nectar pour les futures larves.

Cette abeille inoffensive , très utile au jardin potager ou au verger elle  pollinnisera les premières fleurs des arbres fruitiers. A la différence de l'abeille domestique, elle ne colle pas de pollen sur ses pattes postérieure et ne fait pas de miel.

Installez un nid pour ces abeilles très utiles au jardin, en prenant tout simplement un morceau de bois que vous percerez de trous d'un diamètres de 7 mm et de 6 cm de profondeur, ou comme sur la photo, un bambou rempli de tiges à moelle ( j'ai pris des branches de corêtes , bambous ou sureau ). Installez votre nid en hauteur près de fleurs, dès le mois de mars.

Prévoyez des parterres fleuris tôt en saison pour les nourrir, elles sont en voie de disparition. 

janvier, l'hôtel à insectes

Source google image: http://static.canalblog.com/storagev1/naturendanger.canalblog.com/images/Insectes_copie.jpg

Le réchauffement climatique se réfère à l'augmentation de la température moyenne à la surface de la Terre provoquée par les gaz à effet de serre. L'action des hommes est directement la cause de ce réchauffement très rapide et anormal. Cela entraîne un impact rapide et fort : la moitié des espèces animales va disparaître d'ici 50 ans, le pole nord n'aura plus de glace, d'ici 2030... 

Heureusement, il y a de nombreuses choses que chaque citoyen de la planète peut faire pour aider à réduire les effets du réchauffement climatique, et il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour que tous, enfants, jeunes et  adultes agissent. 

Si tout le monde fait un geste pour la planète, comme le colibri, nous pouvons réduire ce réchauffement. Nous sommes 17 millions de jardiniers amateurs, avec un pouvoir d'agir important, afin de préserver en tout premier lieu notre santé, et notre environnement. Je vous propose dans cette chronique, de vous donner des astuces qui permettent de réduire l'usage de produits chimiques ( d'ailleurs plus à la vente pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019 ) sans pour autant abandonner l'idée d'avoir de beaux jardins.

 

 

Une fausse bonne idée, l’hôtel à insectes. 1 ère saison 

 

 

Hop hop hop, j'en vois déjà, (moi compris je vous l'avoue ) qui tiquent en pensant au superbe hôtel acheté dans une fête des plantes, voulant préserver la biodiversité, sauver la faune et les insectes de son jardin !

Cela part d'une bonne idée, mais le moyen n'est pas adapté. 

Petit rappel, à quoi servent donc tous ces insectes au jardin ? Ainsi que les oiseaux qui s'en nourrissent ? Sans hyménoptères (guêpes, abeilles, fourmis, bourdons...), pas de pollinisation, les perce-oreilles ou les coccinelles européennes vous dévorent jusqu'à 150 pucerons dans la journée !! et même nos pucerons servent de nourriture à ces beaux passereaux que sont les mésanges, rouge-queues et autres rouge-gorges.

Revenons à notre hôtel à insectes, (proposés dans le commerce, ou dont on trouve les plans dans plein de magasines de jardins), 

1 er inconvénient est la concentration des sites de nidification des insectes qui facilite le travail des parasites. Une dispersion des nichoirs et abris serait plus efficace. 

2 ème la concentration  allonge les trajets vers les lieux de ravitaillement. Tous les insectes ne se nourrissent pas des mêmes plantes, même solution, multiplier les abris.

3 ème   un hôtel est prévu pour héberger plusieurs types d'insectes, qui n'ont pas forcément envie de cohabiter, imaginez une jolie petite souris dodue à coté d'un bon gros matou ?! Résultat, la moitié de l’hôtel est inoccupée.

 

Donc, vous serez plus efficace si vous installez de petites structures pour 1 type d'insecte,

dans des endroits les moins travaillés possibles,

mais à proximité des zones où ils seront utiles.      

    Pour des modèles de nichoirs par insectes, suite au prochain épisode....... 

N'hésitez pas à revisiter nos rubriques  documentation et lien ,

vous y trouverez plein d'idées et de lien vers les bonnes pratiques

et le dossier thématique abri pour les insectes