toujours pas de repos au jardin ,

il y a toujours à faire !!

en septembre, tout recommence

Avec le retour de l’humidité nocturne et d’une relative fraîcheur, septembre sonne l’heure du renouveau au jardin.

L’été s’achève et, désormais il est temps de récolter les fruits et les légumes de fin de saison. Le jardinier profite ainsi des dernières tomates gorgées de soleil, des pommes de terre et des carottes qui peuvent être arrachées pour rejoindre leur lieu d’hivernage, des raisins palpitants de sucre.

Au verger, les prunes, les figues et les mûres annoncent de formidables confitures.

Septembre est aussi l’heure de penser à la mauvaise saison !

Alors que le jardin se vide peu à peu, dans le même temps, il ouvre grand ses sillons pour accueillir les prochaines plantations : oignons, épinards, poireaux, radis et navets d’hiver… Et pour anticiper sur le prochain printemps, les fleurs du jardin sont débarrassées de leurs graines (œillets d’inde , soucis, capucines, roses trémières). Ces graines seront gardées précieusement après séchage pour ragaillardir les allées dès les prochains beaux jours !

En attendant le doux moment de la renaissance du printemps, les fleurs de chrysanthèmes tâchent de leurs gros pompons les parterres en concurrence avec les asters. L’air doux ajoute aux charmes de la fin de saison estivale en proposant aux enfants quelques résurgences délicieuses de fraises avant le retour du brouillard et des pluies d’automne.

la suite  sur le site "aujardin.info"

en août, on profite...

 

En août, tous les jardins ne sont pas à la même enseigne. Certains doivent se passer de jardiniers alors que d’autres profitent de leur présence pour se refaire une petite beauté.

Si vous restez à la maison, c’est la période idéale pour investir le jardin et admirer les magnifiques floraisons estivales : albizia, lilas des Indes, hibiscus, arbre aux faisans, helenium, agastaches, echinops, hélianthus, échinacées…

On ne sait plus où donner de la tête !

Après la sieste, c’est aussi le bon moment pour tailler et raccourcir les pousses échevelées des rosiers, potentilles, spirées et même de rabattre plus sérieusement (si ce n'est pas déjà fait) les céanothes de printemps, lilas, deutzia, forsythia. Profitez-en aussi pour faire vos boutures, c’est à cette période que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

Du côté des plantations, août est le mois optimal pour planter  les bulbes à floraison automnale ! Le célèbre crocus à safran se plante au coeur de l'été pour des récoltes automnales. Les colchiques et cyclamens fleuriront généreusement dès la fin de l'été. Pensez aussi aux iris des jardins qui bénéficieront des pluies d'automne pour resplendir au printemps prochain.

Au potager et au verger, c’est la pleine saison des récoltes.

Et,  nous le savons bien, le jardin produit souvent plus qu’on ne peut consommer immédiatement. C’est donc sans attendre qu’il faut songer à transformer le surplus de récoltes pour les conserver et ne rien gâcher.

C’est un peu de travail mais vous serez récompensé en retrouvant, au cœur de l'hiver, les saveurs ensoleillées de l'été.

la suite sur le site de Promesse de fleurs

en juillet, savoir arroser

 

 

Savoir bien arroser, le secret d'un beau jardin !

 

 

Il fait beau, il fait très chaud, pour maintenir vos plantes en bonne santé, il est primordial d'adapter les gestes d'arrosage.

Souvent le jardinier bien intentionné arrose chaque jour, et pourtant... Les plantes montrent des signes d'assèchement malgré tout. Pour savoir si l'arrosage est efficace, il suffit de gratter la couche superficielle du sol, vous risquez d'être étonnés de constater que seuls les quelques premiers millimètres sont humides et encore ! Alors comment arroser efficacement ?

 

Arrosez toujours le soir après le coucher du soleil, vos plantes profiterons de la fraîcheur toute la nuit et auront le temps de puiser l'eau sans qu'elle ne s'évapore. Mieux vaut arroser très copieusement moins souvent que superficiellement tous les jours !

Soyez vigilants concernant les plantes récemment installées dont le système racinaire reste fragile les deux premières années, surtout durant les périodes de sécheresse ! De même avec les plantes en pots qui demandent des arrosages très soutenus surtout par temps venteux et très ensoleillé ! Certaines d'entre-elles, notamment auront besoin d'un arrosage matin et soir.

C'est le cas des surfinias par exemple, surtout s'ils sont cultivés en sacs suspendus et en plein soleil !

Au jardin, pensez aux ollas ! Ces jarres poreuses enterrées dispensent l'eau nécessaire directement aux racines de vos végétaux. Si vous partez souvent ou que la corvée d'arrosage vous rebute, rien de tel qu'un système d'arrosage automatique par goutteurs qui dispensera exactement la quantité demandée par chaque plante au jardin d'ornement comme dans un potager. Associé à un programmateur, ce système d'arrosage très économique est sans doute le plus efficace. Certains programmateurs sont reliés à une station météo et peuvent même vous envoyer des notifications sur votre smartphone afin de gérer au mieux votre arrosage même au bout du monde !

la suite dans "aujardin.info"

en juin

 

 

Au jardin en juin : que planter, semer et faire en juin ?

 

"S'il pleut en juin, Mange ton poing". Ah ? Dicton rigolo, mais vous parlez d’un prologue ! Heureusement la bibliothèque à dictons semble trouver en juin une grande source d’inspiration, et doit bien contenir quelque chose de plus encourageant... "En juin, beau soleil qui donne, N'a jamais ruiné personne". Voilà qui est mieux, et quoi de plus vrai ?!

 

Marquant la fin du printemps et le début de l’été, le mois de juin est le mois de tous les espoirs. Le soleil commence à devenir résident régulier, les premières marques de bronzage apparaissent, laissant entrevoir de longues séances de farniente sur la plage. Mais nous n’y sommes pas encore (retour à la réalité un peu brusque, mais ne nous cachons rien, toutes ces belles images ne sont là que pour le côté poétique). Revenons donc à nos moutons. L’heure des vacances n’a pas encore sonné, et d’autant moins pour le jardinier qui n’aura pas de quoi s’ennuyer le mois à venir.

Comme nous le disions, au mois de juin le soleil commence à revenir, faisant croître les légumes, tout en s’éclipsant parfois pour laisser place à de fines pluies, tout juste dosées pour arroser les plantations. Mais encore une fois, une telle envolée lyrique n’est là que pour le style. Jeunes jardiniers, l’heure n’est donc pas venue de vous reposer sur vos lauriers ! Car si les légumes s’abreuvent généreusement de ce soleil fraîchement revenu, c’est aussi le cas des mauvaises herbes ! Et n’espérez pas y échapper, conquérantes jusqu’au bout des ongles, elles ne laisseront jamais passer une occasion d’envahir le territoire. (La seule exception recensée étant le potager de Winnie et Coco Lapin, mais ces parcelles étant très demandées, n’espérez pas en obtenir une cette année !).

Le potager en juin

Sarclage, binage, arrosage. Les activités ne manqueront pas ce mois-ci dans le potager. Le sarclage et le binage restent, quoi qu’il arrive, indispensables pour que les mauvaises herbes ne viennent pas empiéter sur l’espace vital de vos légumes.

L’arrosage dépendra plus de la saison, et de la plante bien entendu. Si le temps n’est pas trop sec, contentez-vous d’un arrosage ponctuel, de préférence le soir. Les semis doivent en revanche bénéficier d’un arrosage journalier pour bien lever (là encore, préférez arroser le soir pour que toute l’eau ne s’évapore pas).

D’autres activités sont également de mise lors du mois de juin pour de nombreux légumes :

Butter : pois, haricots, pommes de terre (commencez déjà à prévenir le risque de mildiou)

Tailler : tomates, melons

Tuteurez : concombres, cornichons

Eclaircir : carottes, laitue, betterave, navets

Semer : choux de Bruxelles, choux fleurs d'automne, blettes, courges

Repiquer : poireaux,

Récolter : ail, échalotes, oignons, pommes de terre hâtives, épinard, carottes

En plus de l’activité saisonnière, il faut aussi penser à l’avenir et commencer à préparer la récolte prochaineen semant certains plantes potagères. Vous pouvez de même semer les fraisiers pour les saisons futures.

 

Le verger en juin

 

Le verger demande en juin une attention accrue. Sur le point de produire du fruit, il est dans une période charnière durant laquelle vous devez lui accorder un maximum d’attention, aussi bien dans votre intérêt que dans le sien. Car encore une fois, pas de miracle, si vous ne vous occupez pas bien d’eux, vos arbres fruitiers ne jugeront sûrement pas utile de vous gratifier par de beaux fruits savoureux.

Si le printemps marque le retour des oiseaux, il s’accompagne pareillement du retour intempestif des pucerons, attirés par la montée de la sève. Pensez donc à protéger vos arbres contre ces nuisibles.

Mais les pucerons ne sont pas les seuls à blâmer. Sous leurs airs angéliques, les oiseaux aussi peuvent causer bien des dégâts, guettant sagement les premières apparitions de rouge. Il est donc bon de poser un filet sur toutes les baies comme les cassis, les groseilles ou les framboises. Et la récolte des ces fruits rougesapprochant, que le jardinier se réjouisse, il ne sera pas le seul à travailler. Une fois les paniers pleins de cerises, groseilles, fraises et framboises, il pourra donner de quoi faire au cuisinier. Sorbets à la fraise, confiture aux quatre fruits rouges…ce ne sont pas les idées qui manquent !

Le mois de juin appelle également la taille des framboisiers après la récolte. Palissez les arbres fruitiers conduits en espalier (vigne, mûrier...).

Enfin, prudence étant mère de sûreté, renseignez-vous sur toutes les maladies du potager, et apprenez à les reconnaître. Ainsi si vos arbres viennent à être atteints, vous serez à même d’agir immédiatement, et de limiter les dégâts.

Le jardin d’ornement en juin

Le jardin d’ornement engendre pareillement son lot d’activités. Semez les dernières annuelles dans les massifs. Buttez les glaïeuls, paillez les dahlias, plantez les bulbes d'automne (cyclamen de Naples, colchiques, crocus...). Semez en place les pavots et en pépinière les roses trémières.

Pensez à supprimer régulièrement les fleurs fanées pour éviter la montée en graines et pour favoriser la floraison.

Côté bouturage, divisez les vivaces printanières après floraison : delphinium, lupin, népéta...

Désherbez les massifs, arrosez et paillez et puis, tondez la pelouse régulièrement !

 

extrait du site jardinage du journal " le monde"

en mai , fais (presque) ce qu'il te plaît

Au jardin en mai : que planter, semer et faire en mai ?

En mai, le muguet ouvre le mois avec la tradition du 1er mai ! C'est l'apogée du printemps : tous les végétaux éclatent et poussent à vue d'oeil, avec les beaux jours... Un petit bémol, prenez garde aux Saints de glace : une gelée tardive peut être fatale pour certaines plantes ou certains arbustes !

Le fleurs offrent une symphonie de couleurs et de parfums : anémones, fritillaires impériales, ancolies, campanules, coeur de Marie, iris, lupins, pivoines...sans oublier les floraisons d'arbustes comme le cytise, le ceanothe, le deutzia, le magnolia, le tamaris, l'arbre de Judée, et bien d'autres encore, parmi lesquels l'emblématique et magnifique lilas !

Au jardin en mai : que planter, semer et faire en mai ?

Le jardinage au potager en mai : planter, semer, récolter

  • Les semis en pleine terre de ciboulettecarottesnavetsfenouilpotironspersil, laitue, haricots, tétragone peuvent être entrepris,
  • Les choux-fleurs et choux d'automne seront à repiquer,
  • Les pieds de tomates peuvent, partout, être mis en pleine terre, ainsi que les aubergines, melons, poivrons et basilic,
  • La récolte des radis et des asperges est à son maximum. N'oubliez pas de semer des radis tous les 10 jours afin d'avoir une récolte échelonnée,
  • Récoltez les salades,
  • Les semis de chicorées qui feront vos endives l'hiver prochain sont à faire maintenant.

Jardiner au verger en mai

  • Régalez vous des premières cerises,
  • Si ce n'est fait, paillez les fraisiers et les petits fruits,
  • C'est le moment de greffer certains fruitiers,
  • C'est le moment de traiter à la bouillie bordelaise les framboisiers ainsi que la vigne contre l'oïdium et le mildiou,
  • Vous pouvez faire un éclaircissage des jeunes arbres qui ont trop de fruits,
  • Palissez les fruitiers tels que la vigne et autres arbres en espalier,
  • Si vous ne l'avez pas fait lors de la plantation, creusez une cuvette autour des jeunes arbres pour qu'ils gardent l'eau d'arrosage.

Le jardin d’ornement en mai : massifs de fleurs, arbres et arbustes

  • Toutes les fleurs d'été peuvent maintenant être mises en pleine terre (ou en jardinières) dont les géraniums,
  • Vous pouvez encore faire des semis d'annuelles en place y compris les grimpantes (capucineipomée, pois de senteur, ...),
  • Plantez des griffes de muguet à l'ombre,
  • Si vous avez un bassin, vous pouvez y planter les nénuphars et les plantes de basssin
  • Coupez les tiges de vivaces qui sont défleuries (iris, aubriètes...) sans toucher aux feuilles,
  • Faites un éboutonnage des rosiers, supprimez les gourmands des rosiers, les drageons de lilas et de noisetier,
  • Arrachez les bulbes de printemps défleuris et poursuivez la plantation des bulbes d'été,
  • Sortez les cactées et plantes grasses ainsi que les plantes en bac (laurier rose...).
  • Taillez les arbustes à floraison printanière ainsi que les ,haies de conifères,
  • Plantez des arbustes d'ornement achetés en containers,
  • Taillez les bruyères qui ont fini de fleurir,
  • Faire des boutures d'hortensia !

extrait de https://jardinage.lemonde.fr

mars 2019, c'est parti

Préparez le sol dès à présent pour accueillir le printemps !

Bientôt l'époque des semis et plantations va battre son plein. Pour gagner du temps et être prêt à temps, le jardinier a dès à présent du pain sur la planche !

Si des engrais verts ont été semés pour couvrir le sol cet hiver, vous pouvez les enfouir pour qu'ils se décomposent et ameublissent la terre avant les semis et plantations au potager.

Cette époque de l'année est propice à la faim d'azote, n'oubliez pas d'ajouter une bonne dose de compost bien mûr pour éviter ce phénomène, faites de même si vous décidez de pailler tardivement votre jardin avec un paillage organique : mieux vaut prévenir que guérir !

Pour préparer le sol du potager aux semis de laitues de printemps, de carottes, radis, épinards, petits poisou céleris raves et céleris branches, réalisez un faux semis sur les planches qui leur seront dédiées pour éliminer les mauvaises herbes dès leur levée et ensuite pouvoir réaliser votre vrai semis en toute sérénité d'ici une quinzaine de jours.

N'hésitez pas à visiter notre chaîne YouTube et à vous y abonner, vous aurez ainsi accès à toutes nos dernières vidéos. Vous saurez en détails comment semer tous les légumes du potager ou comment choisir et planter vos arbustes et vivaces au jardin d'ornement grâce à notre playlist 'Conseils de pro'.

Dans les massifs aussi, c'est l'heure du grand nettoyage ! Il faut ôter les premières adventices avant qu'elles ne montent en graines et ne se propagent, tailler les feuillages jaunis des vivaces et des graminées pour leur redonner un bel aspect et réfléchir au futures plantations. Vous pouvez dès à présent commander des plantes en mini-mottes si vous désirez les planter en quantité, ce sera plus économique. Autre méthode pour obtenir un jardin opulent à moindre frais et pourquoi pas trouver quelques plantes rares avec Jarditroc, un service en ligne qui vous permet d'échanger des plantes ou des graines gratuitement et en toute convivialité ! Plus nombreux nous serons, plus de plantes nous échangerons !

la suite sur "aujardin.com"

et puis n'oubliez pas la "fête des plantes " de Graines de Jardiniers à Foix le 28 avril 2019

février 2019, on se prépare

En cette fin janvier, début février, le jardin subit les assauts du mauvais temps, Les plantes au repos ne demandent que peu de soins, il faut en profiter pour s'occuper du potager !

L'hiver est la saison idéale pour débuter un potager, si vous n'en possédez pas déjà un. Ainsi, le sol aura le temps de se rééquilibrer et de profiter des nutriments que vous aurez apporté selon sa nature. Si vous possédez déjà un potager, vous pouvez appliquer les mêmes conseils que lors de sa création à savoir qu'après un bon nettoyage du sol et une aération à l'aide d'une grelinette, il est conseillé de le couvrir avec un paillage.

En cette saison et si le sol est pauvre, vous pouvez tout à fait réaliser ce paillage avec une épaisse couche de fumier qui en se décomposant va fertiliser le sol. Vous pouvez aussi opter pour le compostage de surface, en plaçant directement les déchets végétaux du jardin et de la cuisine sur le sol et en les couvrant d'une couche de feuilles mortes. Les collemboles, champignons, les cloportes et les micro-organismes vont trouver là de quoi se nourrir et proliférer, la vie de votre sol n'en sera qu'améliorée !

Pendant que le sol se repose, établissez un plan de votre potager en tenant compte de la rotation des cultures car planter une même catégorie de légumes dans la même parcelle chaque année est néfaste : au fil du temps le même type de nutriments est puisé et les maladies se propagent d'une année sur l'autre.

Pensez aussi à commander vos graines pour le printemps et n'hésitez pas à cultiver des légumes oubliés ou d'anciennes variétés parfois étonnantes pour varier les plaisirs et retrouver un goût authentique.

Choisissez bien vos graines, pour éviter d'acquérir des semences enrobées de pesticides ou de nouveaux hybrides déguisés en légumes anciens et pensez à semer des rangées de fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs et protéger vos légumes de certains ravageurs !

la suite sur le site  "aujardin.com"

janvier 2019, les  grands changements au jardin

 

 

2019, de nouvelles pratiques au jardin !

 

Entrée en vigueur le 1er janvier, la Loi Labbé sur l'interdiction des pesticides pour les particuliers, va profondément modifier le comportement des jardiniers amateurs et ce, de façon décisive en faveur de la biodiversité et de l'équilibre des écosystèmes.

L'achat, l'usage et la détention de tels produits chimique est depuis quelques jours interdite dans notre pays pour les particuliers, aussi bien au potager, au jardin d'ornement, que sur les terrasses et les balcons.

 

Il va donc falloir changer ses habitudes et gérer son jardin de manière plus écologique. Nulle raison de paniquer, bien au contraire, car l'emploi de ces substances, certes efficaces sur le très court terme, fragilise en réalité les plantes et bouleverse l'équilibre du jardin.

Il existe bien des méthodes pour faire fuir les parasites naturellement, notamment en préservant leurs prédateurs comme les oiseaux, les batraciens, ou les hérissons.

Aménager votre jardin pour accueillir les oiseaux et les autres auxiliaires du jardinier est déjà un grand pas vers un équilibre retrouvé !

L'emploi de purins de plantes est très utile pour prévenir les attaques de ravageurs et de maladies mais aussi pour les traiter. Le savon noir est très efficace contre les pucerons et les cochenilles, alors que l'argile protège efficacement les fruitiers contre les mouches piqueuses. Pensez aussi aux traitements bio comme la bouillie bordelaise, la pyréthrine ou les champignons et bactéries auxiliaires.

Employez des pièges à phéromones, des étiquettes de glu pour les insectes volants, et de la cendre de bois ou des coquilles d’œufs broyées pour faire fuir les limaces et les escargots.

Lors de vos plantations, installer côte à côte des plantes amies qui se stimulent et se protègent mutuellement ! En jouant sur les bonnes associations, votre jardin sera en meilleure santé !

Enfin, apprenez à désherber naturellement, en binant souvent, puis en installant un paillage épais. Sur les petites surfaces, l'eau bouillante et le désherbage thermique sont des solutions faciles à mettre en place. la suite sur le site "aujardin.com"

 

la suite sur le site "aujardin.com"

 

décembre, l'hiver s'installe , on prépare Noël

Noël, des cadeaux bien choisis !

 

Cette semaine nous fêtons Noël ! Plaisir pour les uns, casse-tête pour les autres, le choix des cadeaux amène parfois à quelques questionnements.

Si vous avez un amateur de plantes dans votre famille, c'est facile ! Une jolie composition de bulbes forcésà base de jacinthes ou de narcisses aux doux parfum, un amaryllis géant qui pourra ensuite être replanté au jardin, ou une belle plante exotique comme l'anthurium, le spathiphyllum, ou le bien nommé cactus de Noël trouveront toujours des adeptes.

 

N'oublions pas les incontournables orchidées dont le Phalaenopsis est le plus classique représentant, et les variétés plus rares comme le brassia ou le zygopétalum qui réjouiront à coup-sûr les collectionneurs.

 

Certaines orchidées sont très faciles à cultiver, d'autres moins, renseignez-vous bien sur le profil de la personne à qui vous la dédier !

 

Certains préfèrent réaliser eux-mêmes leurs cadeaux : photophores, pot-pourri, bouquets secs, petit jardin en bocal, Kokedama sont autant d'idées sympa à faire chez-soi !

Les plus gourmands apprécieront les friandises faites maison comme les roses des sables, les orangettes ou les incontournables truffes !

Bon appétit et joyeux Noël !

la suite dans "aujardin.com"

 

Si les journées courtes et glaciales n'incitent pas à sortir au jardin, quelques efforts seront pourtant nécessaires pour que la belle saison donne le meilleur d'elle-même. Il faut impérativement terminer les travaux d'hivernage et notamment finir d'installer les protections des plantations avec un paillis et un voile d'hivernage.

Pensez à ajouter de la cendre de cheminée dans vos massifs et aux pieds des arbres fruitiers. Riche en potasse et en oligoéléments, ces cendres donneront un coup de pouce à vos plantes. Il est également temps de terminer les plantations des fruitiers et des haies si le temps vous a manqué en novembre et de préparer la terre si vous envisagez de ressemer une pelouse au printemps. Un bêchage profond et du fumier décomposé aideront le gazon à partir sur de bonnes bases. Les rosiers bien taillés pourront aussi être protégés du gel.

Au potager, la récolte des endives peut commencer. Sur le balcon ou la terrasse, il est encore temps de mettre les plantes à l'abri des courants d'air et de la neige. En rentrant à la maison, vous pourrez profitez enfin de la floraison des premiers bulbes de jacinthe qui embaumeront votre intérieur. Ils vous permettront de patienter jusqu'au printemps et le retour de l'explosion de couleurs des crocus, tulipes et autres primevères.

En attendant ce moment, vous pourrez occuper votre temps à la confection de jolies décorations pour votre table de fête avec les feuillages du houx, du laurier tin ou encore du hêtre.

la suite sur le site aujardin.info

novembre , on traite avec de la cannelle, en tuyaux, en poudre ou en HE

 

 

La cannelle au jardin

La cannelle en tuyaux et en poudre :

Utilisée comme épice en cuisine ainsi que comme plante médicinale dans de nombreux pays orientaux, la cannelle possède de multiples propriétés qui ont été de nos jours démontrées. Cette plante redoutablement efficace trouve aussi sa place au jardin où elle peut rendre de précieux services.

 

La potion miracle à base de cannelle

Idéale pour traiter à la fois les plantes attaquées par les parasites ou les maladies cryptogamiques, voici une potion qui remplacera de nombreux produits phytosanitaires au jardin. Adieu oïdium, rouille, mildiou, cochenilles, thrips et araignées rouges !

 

Matériel :

Huile essentielle de cannelle

Émulsionnant pour huile essentielle (magasins d'aromathérapie)

Un demi-litre d'eau

Un pulvérisateur

Recette :

Versez l'eau dans le pulvérisateur.

Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de cannelle et 12 gouttes d'émulsionnant.

Remuez vivement.

Utilisation : pulvérisez cette solution sur toute la surface des végétaux présentant des signes de maladies cryptogamiques ou d'attaques parasitaires. Répétez l'opération 4 jours durant.

La cannelle au jardin

La cannelle en poudre utilisée en cuisine peut trouver d'autres applications au jardin. Cicatrisante, antiseptique, antibactérienne, antifongique et insectifuge  elle constitue un produit précieux.Pour écarter de manière efficace les fourmis, versez de la poudre de cannelle là où elles sont indésirables. N'oubliez pas de recommencer l'opération après la pluie. Vous pouvez aussi en verser un peu sur les fourmilières pour qu'elles se déplacent des zones où elles sont gênantes comme dans les pots de fleurs par exemple.

En prévention contre les maladies cryptogamiques comme le mildiou, la rouille ou l'oïdium, étalez un peu de poudre de cannelle au pied des plantes.

Pour permettre une meilleure cicatrisation à une plaie de taille sur un végétal, mais aussi pour éviter que les agents pathogènes ne s'y développent, saupoudrez-la de cannelle.

Pour éviter la fonte des semis qui réduirait vos espoirs à néant, saupoudrez le substrat de cannelle dès que vous semez vos graines. Recommencez l'opération une fois que les plantules sont apparues.

Utilisez la cannelle en substitut à l'hormone de bouturage.

Les bâtonnets de cannelle enfoncés dans la terre éloigneront les chats des zones que vous désirez préserver de leur présence.

 

extrait du site www.aujardin.info

octobre, on paille ....

 

Pourquoi protéger le sol ?

 

Dans la Nature, le sol est rarement laissé à nu. Herbes sèches, plantes rustiques, mais aussi débris végétaux et feuilles mortes le couvrent, se transformant grâce à l'action de la pédofaune en humus fertile et meuble. Dans un tel sol, riche en matières organiques, la terre abrite de nombreux animaux et micro-organismes indispensable à son équilibre. Par leur action, la terre demeure fertile et perméable, pouvant alors tolérer de fortes pluies sans risque de lessivage des nutriments, ni d'érosion.

Dans un potager ou au jardin d'ornement, il en est tout autre ! La châsse aux herbes sauvages y est active et bien souvent, le sol est travaillé et laissé à nu entre deux cultures, notamment en hiver, lorsque les conditions climatiques sont mauvaises.

 

Le retournement du sol perturbe fortement la pédofaune en remuant les couches profondes vers la surface et en déplaçant tout ce petit monde qui aura bien du mal à s'en remettre. Avec les fortes pluies, la terre déjà compactée par les cultures successives aura bien du mal à absorber l'eau...

La fuite des nutriments n'est alors pas loin, avec pour résultat, une terre moins vivante, moins fertile et nécessitant des engrais pour accueillir les cultures. L'équilibre du sol est rompu : la terre malmenée. Le paillage d'hiver va inverser cette néfaste tendance !

 

Comment pailler le sol en hiver ?

 

Il est essentiel de couvrir le sol en hiver pour préserver son équilibre et le protéger des éléments. Le paillage sera installé dès l'automne. Bien épais (au moins 10 cm), il va aider à obtenir un bon résultat et à privilégier les écosystèmes indispensables à une terre en bonne santé.

Vous pouvez pour cela installer un paillage fertilisant comme une épaisse couche de fumier ; Elle aura le temps de se décomposer et de fertiliser le sol d'ici le printemps.

Autre solution, le semis d'engrais verts comme l'avoine, la moutarde, le lupin, la phacélie, la vesce ou la luzerne. Ils offriront une couverture au sol durant l'hiver tout en l'ameublissant pour certains ou en fixant l'azote dans le sol pour d'autres. Une fois fauchés, ils constituent un bon paillage qui sera enfoui peu de temps avant de mettre la parcelle en culture au printemps. En se décomposant, ces débris végétaux vont stimuler les micro-organismes du sol qui les transformeront en éléments fertilisants.

Il est aussi possible de couvrir votre sol avec des feuilles mortes, des résidus de tonte, ou des branchages broyés. Ainsi vous recyclerez les débris végétaux du jardin, tout en apportant une protection à votre sol.

Si vous le préférez, vous pouvez opter pour de la paille classique ou pour des matériaux du commerce comme le paillis de lin, de chanvre, de miscanthus, pourvu qu'il soit végétal et donc apte à être transformé par la pédofaune. Attention toutefois aux paillis très légers qui risquent d'être déplacés au moindre souffle d'air et aux paillis qui ne se décomposent pas comme les noyaux ou les coques de cacao qu'il sera nécessaire de retirer au printemps.

 

Solution intéressante dans un potager : 

le compostage de surface qui permet de recycler directement les déchets végétaux du jardin et de la cuisine sans passer par le tas de compost. Les composés carbonés et azotés consommables et transformables par les micro-organismes, les champignons, cloportes, collemboles et vers leur profiteront à tel point que la vie de votre sol sera boostée d'une manière étonnante. Si l'idée de voir ce mélange peu esthétique sur votre sol vous déplaît, ce qui est compréhensible, étalez une couche de paillage végétal classique par dessus !

extrait de aujardin.info

septembre, la rentrée

Entre la reprise du travail, les enfants à rassurer et le rythme à reprendre, le jardinier a bien peu de temps à consacrer à son jardin. Pourtant les activités sont nombreuses au retour de vacances !

Le jardin est en fouillis, il est temps de tailler les fleurs fanées de vos plantes ornementales pour leur redonner de la vigueur et un bel aspect, mais aussi commencer les opérations de taille sur certains arbres fruitiers.

Il est temps aussi de récolter vos graines et d'arracher les herbes sauvages en pleine expansion. Vous pouvez sans souci les ajouter au tas de compost contrairement à une croyance bien ancrée !

Au potager, commencez à réduire le feuillage des plants de tomates et à les étêter pour faciliter le mûrissement des derniers fruits.

Récoltez les derniers concombres, les courgettes, mais aussi les piments et les aubergines. Préparez les planches de culture laissées vacantes pour semer les choux et les salades d'hiver, les poireaux et les radis noir. Dans les régions les plus clémentes, n'hésitez pas à semer les fèves et les oignons.

Aussi curieux que cela puisse paraître, les pommes de terre peuvent aussi être plantées en cette saison, elles seront alors couvertes d'un épais paillage. Grâce à ce semis peu conventionnel vous éviterez les attaques de mildiou et avancerez la récolte de quelques semaines au printemps ! Une expérience à tenter !

Puisque nous évoquons le mildiou, une maladie cryptogamique, parlons un peu de l'oïdium, lui aussi provoqué par un micro-champignon. En automne, les conditions sont idéales pour son développement, pulvérisez du purin de prêle contre toutes ces maladies en prévention et en traitement.

la suite "aujardin.info"

c'est bientôt la fin de l'été

 

La fin du mois d'août est synonyme d'accalmie au niveau des floraisons des plantes annuelles et pour cause !

Leur cycle végétatif court implique une montée en graines rapide pour assurer la reproduction de l’espèce.

 Au jardin d'ornement comme au potager, il est temps de récolter ces graines pour les conserver jusqu'à l'année suivante afin de les semer au jardin.

Les plantes vivaces peu rustiques cultivées en annuelles comme les capucines, le ricin, la Suzanne aux yeux noirs, l'impatiens de Nouvelle Guinée, le pétunia et son proche cousin le surfinia, pour ne citer que les plus communes, produisent des graines en fin de saison. Il faut attendre que les enveloppes (cosses, capsules...) soient à maturité et commencent à s'ouvrir.

 

Agissez toujours par temps très sec et en milieu d'après midi. Lorsque les graines sont prêtes, vous n'aurez pas de mal à les faire glisser directement dans une enveloppe en papier. Il suffira ensuite d'indiquer la date de récolte et l'espèce avant de stocker vos enveloppes dans un local obscur, frais et ventilé.

La même chose est réalisable sur les vivaces comme les ancolies ou les des digitales.

Vous aurez ainsi plus de plantes ou vous pourrez les échanger lors de notre fête annuelle des plantes à Foix, le dernier dimanche d'avril, notre service d'échange en ligne, directement avec vos voisins ou lors de bourses et fêtes des plantes.

Du côté du potager, c'est le moment de récolter les graines de haricots verts nains et à rames, de melons, de courgettes ou de concombres avant que les plants ne produisent plus.

Vous pouvez aussi récolter vos graines de salades, de ciboulette, et bien sûr de tomates à moins que vous ne vouliez suivre la méthode de Pascal Poot et attendre vraiment le dernier moment, juste avant les premières gelées !

en savoir plus sur le site  "aujardin.info"

c'est l'été, il  est temps de bouturer

Profitez de la chaleur estivale pour bouturer vos plantes préférées, elles s'enracineront bien vite et vous offriront même peut-être quelques fleurs en fin de saison !

Pour un bouturage réussi, choisissez toujours un pied-mère exempt de maladies ou parasites.

Dans votre jardin, les arbustes constituent la base du décor ; Coupez des boutures semi-aoûtées d'hortensia, de rosier, de buddleia, de groseillier à fleurs, de skimmia, de lantana ou de fuchsia que vous planterez dans des petits pots contenant un mélange léger de terreau et de sable de rivière.

                           Nombreux sont les arbustes pouvant être bouturés en été, faites des tests !

Le bouturage dans un simple verre d'eau fonctionne aussi très bien en cette période.

Essayez avec le laurier rose, les impatiens, les Coleus, le saule, ou encore le papyrus, vous serez étonnés de voir les racines se développer en un rien de temps !

plus d'infos sur le site "auJardin.info"


enfin le mois de juin

 

Le mois de juin annonce les premières chaleurs et des moments de convivialité où il fait bon se retrouver sur la terrasse ou au jardin, à l'ombre d'une pergola ou d'une tonnelle.

 

Pour recréer un décor provençal à souhait, installez une pergola en bois sur votre terrasse afin d'y faire grimper de belles vignes.

Les grosses feuilles vous offriront une ombre tamisée bienvenue en plein été,

puis vous profiterez du raisin qu'il ne vous restera plus qu'à cueillir et à déguster sur place pour apprécier tous ses bienfaits !

Dans les régions les plus chaudes, vous pouvez remplacer la vigne par le kiwi pour plus d’originalité avec à la clé une belle récolte.

Les amateurs d'exotisme oseront le bougainvillier,

la passiflore ou la bignone 

pour des floraisons opulentes tout l'été durant ! Si votre pergola est encore nue à cette époque pensez aux grimpantes volubiles

comme l'ipomée, qui couvrira une belle surface en seulement une saison.

N'hésitez pas à planter aussi une glycine pour la splendeur qu'elle offre au printemps, vous ravissant au passage de ses effluves fruités tout comme un rosier liane ou grimpant qui apportera une touche de romantisme à l'anglaise à votre pergola.

Vous pouvez les mêler à des clématites pour un décor de rêve, voire à un jasmin ou un trachelospernum

pour y ajouter un parfum inoubliable !

la suite sur le site aujardin.info

en mai, fais ce qu'il  te plait

 

Beau temps pour multiplier vos plantes préférées !

 

Le printemps est maintenant bien installé, profitez des températures plus douces pour multiplier vos plantes, parcourir les fêtes et les divers trocs où vous pourrez les échanger et partager vos expériences avec d'autres jardiniers passionnées.

Il est temps de tailler les arbustes à floraison printanière, une fois défleuris. Profitez-en pour faire des boutures avec les tiges coupées de forsythia, seringat ou deutzia !

Préparez l'été en mettant à raciner des tiges de laurier rose dans de l'eau, vous obtiendrez de nombreux sujets à moindre coût !

De nombreuses plantes se multiplient ainsi dans un simple verre d'eau, comme les impatiens, le saule, la bignone, l'hortensia, la menthe, le papyrus ou le fuchsia ! Essayez, vous allez vous amuser !

Autre méthode très ludique pour jardiner avec les enfants : le bouturage de feuilles. Cette technique fonctionne parfaitement sur les bégonia rex, les Saintpaulias et sur certaines plantes grasses comme les Echeverias, les crassulas, les opuntias ou les graptopetalums.

Parcourez notre agenda pour trouver toutes les manifestations qui se tiennent dans votre région, fêtes des plantes, conférences, stages, foires : rien ne vous échappera concernant le jardin !

Vous pourrez échanger toutes vos récentes boutures et varier votre collection de plantes !

voir la suite sur le site aujardin.info

avril ,  le printemps ..

 

                                               A la rescousse d'une Nature meurtrie !!

 

Suite à plusieurs études sérieuses publiées le 20 mars dernier par le CNRS et le Muséum national d'histoire naturel, la situation de la faune dans notre pays serait plus qu'inquiétante. La disparition massive de nombreux oiseaux et insectes ces 15 dernières années devrait alarmer la population.

 

Chacun même à une petite échelle, peut aider à enrayer cette dramatique situation et tenter de favoriser la biodiversité dans son jardin. De simples gestes, comme arrêter d'employer des pesticides à tout va et favoriser les divers écosystèmes du jardin serait déjà un grand pas.

De même pour le sol, concentré d'organismes vivants trop souvent maltraités, qu'il serait temps de respecter afin de ne plus avoir recours aux désherbants et aux engrais chimiques.

Apprendre à jardiner sans travailler le sol pour ne plus bouleverser cet écosystème fragile, ne pourra être que bénéfique, tout comme la mise en place de jachères, ou la pratique de la rotation des cultures au potager, sans oublier le semis d'engrais verts qui aidera à reconstituer et à ameublir le sol tout en lui offrant une couverture contre le lessivage des nutriments.

Toujours dans le but d'éviter l'emploi de produits phytosanitaires, plantez des végétaux adaptés à votre climat qui poussent bien chez vous naturellement. Ils demanderont beaucoup moins d'entretien et auront moins de risques de tomber malades ou d'être envahis par les parasites.

 

Enfin, aménagez votre jardin en refuge pour la faune ! Plantez des haies variées produisant des fleurs et des baies

pour les insectes pollinnisateurs et les oiseaux.

 

Laisser quelques zones en friches et des tas de bois et de feuilles mortes çà et là pour que les petits animaux puissent s'y abriter, planter des prairies fleuries plutôt que de la pelouse, et installer un point d'eau suffira à inviter la Nature dans votre jardin !

extrait de "aujardin.info"

enfin,  mars est arrivé !!!

Après ces semaines si froides en Ariège, un temps plus clément s'installe en Ariège .

En mars, avec le retour des premiers rayons du soleil, la nature s'éveille.

Au potager, c'est le moment de planter les variétés précoces de pommes de terre, d'ail rose, d'oignon blanc, d'échalotes, d'asperges, de petits pois et de fraisiers en godets. Les semis sous abris peuvent aussi commencer (salades de printemps, choux, choux de Bruxelles, navets, poireaux, betterave rouge, salsifis, fèves, épinards, carottes, radis...).

Au verger, le moment est venu de planter les arbustes à petits fruits (framboisiers, groseilliers et cassissiers).

Pour protéger les arbres des parasites, une pulvérisation de bouillie bordelaise peut être appliquée (Respectez les doses et les périodes prescrites).

Au jardin d'agrément, c'est le moment de planter la pelouse mais aussi de tailler les rosiers et la glycine. Mars est aussi la meilleure période pour diviser les plantes vivaces et les perce-neige défleuris. Et pour bien préparer le terrain des futurs massifs, le jardinier pense à mettre en place de l'engrais biologique. Bientôt, il sera temps de procéder aux premiers semis des fleurs annuelles sous un voile de protection. Mars est aussi le mois idéal pour planter les rosiers à racines nues et semer les capucines grimpantes et les annuelles rustiques telles que les centaurées, les pieds d’alouette, ou encore les pois de senteur…

Les arbustes à floraison estivale sont à rabattre au sol tandis que les haies sont à tailler. C'est aussi l'époque de planter les arbres et arbustes à feuilles caduques.

extrait du site aujardin.fr

janvier s'éloigne, courage ...

En cette fin de mois de janvier, il est temps d'envisager quelques semis précoces sous abri pour préparer le printemps et être au top dès les premiers beaux jours.

À la maison ou dans la serre, le semis en caissettes permet de mettre toutes les chances de votre côté !

Pour les plantes nécessitant une chaleur de fond constante, comme les cactus, les tropicales, ou les potagères frileuses que sont les piments, les tomates, les aubergines ou les melons, vous pouvez investir dans une mini-serre chauffante ou la faire vous-même si vous êtes bricoleurs.

Le semis précoce en extérieur est aussi envisageable ! Pour cela vous avez plusieurs possibilités comme réaliser une couche chaude avec du fumier frais ou semer sous un voile de forçage pour faciliter la levée. Il existe aussi dans le commerce des tunnels maraîchers très pratiques pour faire monter la température. Là encore, vous pourrez les réaliser vous-même avec un peu de bonne volonté !

Enfin pensez à la bonne vieille méthode du châssis, qui protège parfaitement bien vos semis à la fois des aléas climatiques mais aussi des animaux. Quatre planches, une vitre récupérée et le tour est joué, il ne vous reste plus qu'à semer en vous inspirant de notre calendrier !

extrait du site aujardin.com

l'hiver est arrivé !!

 

Voilà le moment tant attendu des fêtes de fin d'année ! Départ en vacances ou occupations familiales éloignent un peu du jardin en cette période. Quelques gestes préventifs vont vous permettre de passer des fêtes tranquilles !

Vérifiez toutes les protections aussi bien au jardin d'ornement qu'au potager. Voile d'hivernage sur les parties aériennes de vos plantes, tunnels maraîchers, papier à bulles autour des pots les plus fragiles, rien ne doit être laissé au hasard !

Purgez tous vos robinets extérieurs pour les protéger du gel, et coupez la vanne d'eau, surtout si vous devez vous absenter ! Profitez-en pour rentrer les tuyaux d'arrosage afin de les conserver dans un bon état jusqu'au printemps.

Si vous avez un bassin d'ornement, arrêtez le système de filtration, et nettoyez les pompes. Disposez des ballons ou des bouteilles d'eau vides sur la surface du bassin pour que toute l'eau ne gèle pas.

Pensez aussi à vérifier les fixations de vos jardinières et potées, l'ancrage de votre serre, la tenue de vos treillages et les liens de vos grimpantes. Vous serez ainsi parés en cas de violent coup de vent !

Une fois le jardin sécurisé, il ne vous reste plus qu'à penser aux recettes que vous allez concocter pour vos repas de fête !

extrait du site aujardin.com

novembre, première vague de froid

 

 

Une première vague de froid s'est abattue sur le pays, plongeant le jardin dans sa torpeur hivernale.

Une bonne protection doit être mise en place sur vos plantes pour les préserver jusqu'au redoux.

En période de gel et de froid, il est préférable de stopper les plantations d'arbres et d'arbustes.

Si vous les avez déjà achetés, préférez les mettre en jauge le long d'un mur dans une fosse dont la taille sera supérieure à celle des mottes. Recouvrez ces dernières de sable pour les protéger.

Rentrez dans un local hors gel toutes les plantes fragiles en pots. Hivernez les pélargoniums, les plantes carnivores, et les cactus. Les plantes trop volumineuses pour être rentrées seront protégées à l'aide d'un voile d'hivernage autour des parties aériennes. Entourez les pots de papier à bulles et placez-les sur des caillebotis pour les isoler du sol.

Les plantes restées en pleine terre et peu rustiques seront quant à elles protégées par un grillage rempli de feuilles mortes ou de paille pour les isoler du vent et du froid. Cette méthode est valable pour les palmiers, mais aussi pour de nombreux arbustes. Quant aux vivaces herbacées, leur souche devra être recouverte d'un épais paillage végétal pour mettre leurs racines hors d'atteinte du gel.

N'hésitez pas à placer vos légumes les plus frileux sous un tunnel potager ou un film de forçage maraîcher au potager.

Et n'oubliez pas qu'il existe des plantes résistantes au froid, même chez les bananiers ou les palmiers pour donner malgré tout un petit air exotique à votre jardin.

extrait du site aujardin.com